Mood / Humeur

So far, so good / Jusqu’ici tout va bien

optimismIn life, there are the optimistic and the pessimistic people. Just to be clear, being realistic or idealistic is off topic here.

‘What am I?’ you ask. Definitely, I am an optimist both by nature and by choice.

For instance, by nature, when I don’t get a job, I automatically think there would be a better suited opportunity around the corner. I just need to persevere, and I do so. Don’t get me wrong, I am learning from my mistakes and improve myself as much as possible on a regular basis. I am a positive thinker but not totally stupid or naive.

Anyway, I have also chosen to see the glass half full because I am convinced – with no scientific proof – that life is easier this way; indeed, looking at a more favorable side of events helps [me] to be happier from the inside out. I am certain one’s state of mind impacts on one’s body and vice versa. Such techniques are even taught to build self-confidence for example (stand tall when entering a room) or to remain calm in stressful situation (deep breaths).

Finally, our society is attracted by happy-looking people:

  • Celebrities on the red carpet are smiling broadly,
  • We talk about the ‘pursuit of happiness’ rather than the ‘quest of sadness’,
  • To relieve stress and anxiety, ‘laughter therapy’ exists – not ‘despair therapy’,
  • Pharmaceutical laboratories develop medicines to treat depression’s symptoms, not to amplify them.

Plus, optimism would lower blood pressure and cholesterol (several studies can be found on this topic). So, why even considering being pessimistic?


Dans la vie, il y a les pessimistes et les optimistes. Entendons-nous bien, ici le propos n’abordera pas la question d’être réaliste ou idéaliste.

“Que suis-je ?” vous demandez-vous. Assurément, je suis optimiste à la fois de nature et par choix.

Par exemple, quand je n’obtiens pas un poste, mon caractère me fait dire qu’il y aura une meilleure opportunité de travail qui va bientôt se présenter. J’ai juste besoin de persévérer, ce que je fais. Evidemment, j’apprends de mes erreurs et je m’améliore autant que possible au fil du temps. Je reste positive, mais je ne suis pas complètement stupide ou naïve.

Bref, j’ai aussi choisi de voir le verre à moitié rempli car je suis convaincue – sans aucune preuve scientifique – que la vie est plus facile de cette façon. En effet, regarder les choses du bon côté [m’]aide a être plus heureuse depuis l’interieur vers l’extérieur. Je suis certaine que notre état d’esprit influence notre corps et vice versa. Ce genre de techniques sont même enseignées pour améliorer la confiance en soi (mettez les épaules en arrière en entrant dans une pièce) ou pour rester calme dans une situation de stress (respirez profondément), entre autres.

Enfin, notre société est attirée par les personnes qui ont l’air heureuses:

  • Les célébrités sourient a pleines dents sur le tapis rouge,
  • Nous parlons de “poursuite du bonheur” plutôt que de “quête de tristesse”,
  • Pour soulager stress et anxiété, les “thérapies du rire” ont été créées – pas les “thérapies du désespoir”,
  • Les laboratoires pharmaceutiques développent des médicaments pour traiter les symptômes de la dépression, et non pour les amplifier.

D’autant plus, l’optimisme semble baisser la pression artérielle et le cholesterol (plusieurs études sur le sujet ont été faites). Donc, pour quelles raisons être pessimiste ?

 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s