Organisation

To do / A faire

to do

Lists of all kind can be found in my purse, somewhere in the living room, on my desk and in my phone, to name a few places. It ranges from the grocery list to the list of things to do.

For instance, when I am too lazy to clean at home, I make a list of all the rooms. Once a room is cleaned, I cross it of the list and I feel like I’ve accomplished something and treat myself with a TV break. Then, cleaning chores seem to lessen as the list is diminishing.

At work, I use a sticky note to write anything that comes to my mind for later and throw it in my bag. At the end of the week, I end up with 10 sticky notes containing similar items. However, I would notice that only after 1 or 2 months when I actually revisit them.

In the bus, I fill my tasks manager app of my phone. I review it only when I add another task: “call mum before Wednesday”. Oops today is Sunday already…

The only list I really stick to is the grocery list. It’s gain of time for sure, plus I don’t forget anything important, preventing a second trip to the store.

Amazingly, I get to do most of the listed points without referring to any lists. Maybe it’s not so amazing because I think I have a visual memory. If I write down something, I would remember it. Or I would remember where I wrote it. Or I would remember which storage place I put the medium used to write it down. Or I would remember that I have to do/get/buy/call something or someone and write it down again.

To conclude, I should get the ultimate list: the list of all my lists.


Il y a toutes sortes de listes dans mon sac, quelque part dans mon salon, sur mon bureau et dans mon téléphone, pour ne citer que quelques endroits. Cela va de la liste des courses à la liste des choses à faire.

Par exemple, losrque je suis trop paresseuse pour nettoyer chez moi, je fais une liste de toutes les pièces. Après avoir nettoyé une pièce, je la barre de la liste et j’ai l’impression d’avoir accompli quelque chose et m’offre une pause télé. Ensuite, les tâches ménagères semblent moindres car la liste diminue.

Au travail, j’utilise un Post-it® pour écrire tout ce qui me passe par la tête pour plus tard et je le jette dans mon sac. A la fin de la semaine, j’ai une dizaine de Post-it® qui ont des contenus similaires. Cependant, je m’en rends compte seulement après 1 ou 2 mois quand je les réexamine.

Dans le bus, je remplis mon application de gestion des tâches de mon téléphone. Je les relis seulement à l’ajout une nouvelle tâche: “appeler maman avant mercredi”. Oups, aujourd’hui c’est déjà dimanche…

La seule liste que je suis vraiment est celle des courses. C’est un gain de temps indéniable, et en plus, je n’oublie rien d’important, ce qui évite de retourner une seconde fois au magasin.

Curieusement, je fais la plupart des points listés sans me référer à aucune liste. Peut-être n’est-ce pas si étrange car je pense avoir une mémoire visuelle. Si j’écris quelque chose, je m’en souviendrais. Ou je me souviendrais où je l’ai écrit. Ou je me souviendrais de là où j’ai mis le support utilisé pour l’écrire. Ou je me souviendrais que je dois faire/obtenir/acheter/appeler quelque chose ou quelqu’un et je l’écrirais une fois de plus.

Pour conclure, il me faudrait la liste suprême: la liste de toutes mes listes.

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s